H2O - Le spécialiste des bateaux fluviaux et maritimes
Courtier pour houseboat, péniche et vedette depuis 1987
Contactez-nous au 0380392300 ou h2o@h2ofrance.com
VOIR LES BATEAUX À VENDRE
RECEVOIR LES BATEAUX PAR EMAIL
Vous êtes ici > La société H2O >


“ Zoom sur la corrosion et les anodes ”


Immergés dans l'eau, les œuvres vives représentent une cible parfaite pour un phénomène naturel bien connu des propriétaires de bateau : la corrosion. Elle se produit lorsque des éléments métalliques sont en contact avec de l'eau. C'est évidemment le cas avec les bateaux, puisque les principales installations en immersion comportent du métal pour un bateau en polyester (embase du moteur, arbre d'hélice, safran, vanne et passe-coque,...) et pour un bateau en acier ou en aluminium, en plus de ces parties, il y a naturellement toute la coque. Si la corrosion dite "galvanique" est inévitable une solution existe toutefois pour limiter son impact sur les équipements du bateau : l'anode.

anodes corrodées

protection contre la corrosion

Ce procédé électrochimique s'attaque naturellement aux métaux les plus actifs électriquement. Un champ électrique (corrosive) se développe autour de l'hélice, de l'arbre, du gouvernail et évidemment le long d'une coque métallique, notamment lorsque le bateau bouge ou quand il y a du courant. Pour préserver le bateau, il faut utiliser un élément (anode) dont le potentiel est tel qu'il sera attaqué en premier. L'anode est constituée d'un métal très électropositif, c'est elle qui va se substituer aux éléments métalliques et se faire ronger par la corrosion. Cette notion de "sacrifice" lui a d'ailleurs donné le nom d'anode sacrificielle.

Les anodes peuvent être composées de trois matières actives :
- Le magnésium (navigation en eau douce)
- Le zinc (navigation en eau de mer)
- Un alliage d'aluminium (navigation mixte)


Quel type d'anode choisir ? Le choix dépend de votre bateau et de votre type de navigation (fluvial / côtier). Globalement, les anodes en aluminium assurent une bonne protection avec une durée de vie supérieure au Zinc et au Magnésium. En plus de convenir à n'importe quel bateau et type de navigation, l'aluminium est sans danger pour l'environnement (contrairement au Zinc qui est légèrement polluant).

De part sa fonction l'anode est conçue pour se désagréger dans le temps, il faut la remplacer avant sa disparition complète. En théorie, en fluvial, les anodes se changent tous les cinq ans, mais en réalité cela dépend du bateau et de son environnement. Dans tous les cas, il est important de vérifier leur état régulièrement.

En effet, une présence excessive ou insuffisante d'usure révèle souvent une problématique. Une anode qui ne s'use pas ne remplit pas son rôle, un équipement du bateau exécute sûrement malgré lui cette fonction de "sacrifice".

Au contraire, une corrosion abusive des anodes peut être synonyme de fuite électrique sur votre bateau, sur celui de vos voisins ou de l'installation électrique du quai. Attention, ce dernier type de corrosion dit électrolytique (électrolyse), induit par un courant de fuite, est particulièrement rapide et invasif. Les dégâts peuvent apparaître en quelques jours, voir quelques heures ! Pour limiter les risques d'une corrosion électrolytique, il est recommandé d'installer, en complément des anodes, un transformateur d'isolement.




Les infos H2O - Suivez-nous sur Facebook -



Découvrez H2O en vidéo !

- Lire les témoignages -


© Tous droits réservés H2O | Mention légales | Contactez-nous | Suivez-nous sur Facebook